Our Recent Posts

Tags

Pas encore de mots-clés.

Arenenberg et Biarritz célèbrent l'Impératrice Eugénie

Alors que 2021 s’annonce être une année riche en évènements et expositions consacrés à Napoléon 1er et au bicentenaire de sa disparition, 2020 commémore le centenaire de la disparition d’un autre membre illustre de la famille impériale : l’Impératrice Eugénie. Le 2 septembre dernier, s’est ouvert la nouvelle exposition du palais de Compiègne consacrée à la garde-robe de la souveraine. Cet évènement d’envergure marque le point final d’une série d’expositions consacrées à Eugénie. Car cet été, deux autres expositions avaient ouvert leurs portes dans deux lieux qui évoquent à eux seuls l’Impératrice : Biarritz sur la côte basque et Arenenberg, sur les rives suisse du lac de Constance.

Biarritz, ville impériale, est incontestablement la ville de l’impératrice. Sans elle, cet ancien petit village de pêcheurs n’aurait pas eu l’aura dont il a pu s’enorgueillir en son temps et ne serait pas de nos jours la plus belle destination de la côte atlantique basque. Conscient de cette reconnaissance, le Musée Historique de la ville de Biarritz a attendu le 11 juillet, jour anniversaire de la disparition de l’Impératrice, pour ouvrir l’exposition : Et Eugénie créa Biarritz, Ville Impériale.

S’incorporant aux collections du musée, cette exposition évoque de manière chronologique l’évolution de la ville sous le Second Empire. C’est à partir du premier séjour du couple impérial à l’été 1854, juste après leur mariage, que les nouveaux chapitres de Biarritz vont s’écrire grâce à leur volonté. Le premier grand chantier est bien évidemment l’édification de la Villa Eugénie qui connaitra plusieurs transformations, pour accueillir le couple lors de leurs séjours à la période estivale. Puis ce sera le village qui se transformera en véritable ville avec la venue de l’aristocratie, voulant imiter et se rapprocher de l’empereur et de l’impératrice.

Une intéressante sélection de documents permet de nous faire apprécier l’évolution du visage de Biarritz durant le Second Empire grâce aux gravures, aux plans et à certaines photographies d‘époque entre autre. En terme de mobilier et de vestiges architecturaux, nous pouvons y admirer les portes du Grand Salon de la Villa Eugénie, qui ont miraculeusement survécu à l’incendie de 1903 mais également le canapé en velours vert capitonné du wagon-salon de l’Empereur. Cette exposition mérite d’être vue si on est de passage à Biarritz, pas seulement pour Eugénie en elle-même qui y a joué un rôle incontestable, mais surtout pour comprendre et découvrir la naissance de cette ville devenue célèbre par la volonté du couple impérial.

Mais avant Biarritz c’est le Château d’Arenenberg qui a inauguré la série des expositions consacrée à Eugénie. Le 6 juin dernier, le château a pu enfin inaugurer l’exposition : Une impératrice française enrichit un canton suisse. Un évènement hommage qui permet de ne pas oublier que c’est grâce à la générosité de l’Impératrice que le canton de Thurgovie possède le plus beau musée napoléonien hors de France.

Initialement, le Château d’Arenenberg est plus connu comme ayant été la résidence de la Reine Hortense lors de son exil après la chute du Premier Empire en 1815. Embelli par ses soins, ce domaine à la vue imprenable sur le lac de Constance sera le repère du clan bonapartiste. Hortense y élèvera son fils, le futur Napoléon III, avec l’espoir qu’il coiffe un jour la couronne impériale comme son oncle Napoléon 1er. Ce fils adoré sera auprès de sa mère lorsque cette dernière rendra son dernier soupir dans sa chambre au château le 5 octobre 1837. Malheureusement, il dut se séparer de la propriété en 1843.

Mais en 1855, devenu Empereur, Napoléon III rachète le château et à sa mort en 1873 c’est l’Impératrice Eugénie qui en hérite. Elle agrandira d’un étage la partie construite par Hortense et aménagera les lieux comme ils étaient au temps de cette dernière. Elle passa de nombreux séjours avec son fils le Prince impérial, afin qu’il s’imprègne de ce riche héritage dans la maison familiale de son père. Après la mort du Prince en Afrique du Sud en 1879, l’Impératrice Eugénie qui vit désormais d’avantage en Angleterre décide de léguer le domaine et le château d’Arenenberg au canton de Thurgovie en 1906.

Cette exposition riche, permet de dévoiler au public des objets d’art et autres témoignages en rapport avec Eugénie et son lègue. Certains trésors sont en général cachés à l’abri des regards dans les réserves du château. Les pièces du château étant de petites dimensions, il est impossible de tout exposer. On peut admirer une série de tableaux remarquables de style troubadour dont la Reine Hortense avait hérité de sa mère l’Impératrice Joséphine. Mais également des bijoux de l’Impératrice Eugénie ainsi que son remarquable coffre-fort à ses armes. Des objets personnels de la Reine Hortense viennent compléter cette émouvante sélection.

Bien que ses deux expositions peuvent être considérées par certains de relativement petites comparé aux grandes expositions parisiennes, elles possèdent chacune un charme particulier. Et surtout elles nous permettent de découvrir et de s’imprégner des lieux qui ont accueilli la dernière Impératrice des Français. Apprécier le spectacle des vagues devant l’ancienne Villa Eugénie devenue l’Hôtel du Palais de Biarritz. Mais également de se poser sur la terrasse de la Reine Hortense au château d’Arenenberg pour admirer le coucher du soleil sur les montagnes allemandes.

Certes, les budgets prévus de ces expositions n’ont pas été les mêmes comparé aux grands musées, mais on ressent vraiment qu’elles ont été pensées et réalisées avec le cœur et l’envie de marquer à leur manière cette année Eugénie. En cela, elles méritent notre admiration et nos remerciements.

Et Eugénie créa Biarritz, Ville Impériale.

Musée historique de Biarritz

Eglise Saint-Andrew's-Rue Broquedis

64200 Biarritz

Du 11 juillet au 11 Octobre 2020

Une Impératrice française enrichit un canton suisse.

Arenenberg-Napoleonmuseum

Schloss Arenenberg

8268 Salenstein, Suisse

Du 6 juin 2020 au 31 juillet 2021


 

CONTACT

©2018 by Culturiale. Proudly created with Wix.com